ADDENDA p. 18 Site vous éclairant sur les musiciens p. 36 Religions et sociétés Si vous avez été visité dans un rêve par un proche décédé depuis des années, vous comprendrez un peu ce que peut être une religion africaine. Vous ne penserez pas rêve, mais présence réelle. Si vous apprenez qu'un prélat catholique s'inquiète de savoir si un homme décédé à 84 ans n'aurait  pas été empoisonné, par hasard, vous approcherez d'un peu plus près encore les religions africaines... La maladie, la mort ont une explication. Cette approche des choses peut porter à des excès, en tout cas elle assoit le pouvoir des sorciers. La primauté de la “cause externe” peut aussi faire que je ne suis pas responsable de mes échecs... Un esprit honnête ajoutera que je ne suis pas plus responsable de mes réussites, puisque mes ancêtres ne font alors que me retourner le bénéfice des sacrifices que je leur ai offerts... On peut encore considérer que le fonctionnement du don/contre-don, s’il  génère une sorte de fatalisme, dispense aussi une grande sérénité. p. 40 Sur le candomblé, les minona... p. 62 Les bocio. J’ajoute qu’ils sont parfois d’une esthétique admirable et qu’à ce titre ils peuvent être une (très) bonne affaire pour les collectionneurs. pp. 66 & 128 Musée Dapper p. 67 Charly d’Almeida, contact 2. p. 71 Le Dak’Art de 2014 offrait un panorama des plasticiens béninois. p. 71 Qu’est-ce qu’un bocio ? Ce que veut en faire l’exposant. Une divinité ! Lien p. 71 Autres galeries d’art africain : l’Atelier, à Paris ; Galerie Monbrison, à Neuilly. p. 79 Louer une maison au mois ou à l'année, Homelidays, Airbnb, Benin Immo, etc p. 100 Sô Ava. Entrepreneuriat agricole (article de Jeune Afrique). p. 122 Porto-Novo, où je n’ai toujours pas pu rencontrer le plasticien Gérard Quénum - voir site . pp. 136, 137 Une deuxième cimenterie à Adja-Ouèrè, qui a changé de main en octobre 2016. p. 170 Lac Ahémè p. 190 Arts contemporains Togo, lien n° 1 ; lien n° 2 ; lien n° 3 ; lien n° 4 ; Paul Ahyi  p. 196 Dans le clan Lokossou, ajouter Anthelme Lokossou. p. 198 Village de Banamè, (p. 196), dans la commune de Zagnanado où aurait été initiée la sculpture sur bois des superstructures gèlèdè. On y accède ordinairement de Covè (12 km de piste). Je ne suis pas retourné à Banamé (Gbananmé) et n’ai pas fait mention  des frères Toihon, sculpteurs sur bois - tél. 95 56 65 87. Traverser l’Ouémé puis Za(n)gnanado (p. 198) et, toujours sur la route de Kétou, le village d’Agongbodji. Tournez à gauche et 5 km plus loin un hameau et un embarcadère. Vous gagerez en pinasse l’Ile d’Agonvè. Géographie des lieux. Je crois que vous ne regretterez pas cette heure arrachée à votre emploi du temps. Une heure ou bien plus, si affinité. Vous aurez le sentiment d'être dans un autre Bénin Un sculpteur au moins sur l’île, Benjamin Ahodomon – sinon l'essentiel de la population vit de la pêche. De 10 à 15 mn de navigation lente et non polluante pour accéder à l'île, dont les habitants vous feront la fête. Ne soyez pas pressé. Vous trouverez un arrangement sur un masque ou une statuette. Je vous recommande de boire abondamment et visiblement dans l'embarcation avant de débarquer sur l'île. Ainsi vous ne blesserez personne en déclinant la boisson qui vous sera rituellement proposée. Il y a beaucoup plus que cela à Agonvè, sur le lac Aziri. Je vous recommande ce dépaysement. Malgré la suspicion de choléra pesant en septembre 2016 sur le delta de l'Ouémé. Sur le lac Aziri et l'île d'Agonvè, de passionnantes bribes d'informations ; Ouvrez aussi Peuplement : je ne saurais vous dire à quels groupes etthniques se rattachent les populations du lac Aziri : fon ou nago ? Les habitants le savent-ils eux-mêmes ? Une indication, tout de même, “Mikwabo” (Bonne arrivée !) est un mot yoruba, selon Jean Rassinoux, ce qui indique une ethnie nago. p. 210 Statuettes en argile modelé ; deux artistes de premier plan, dont Cyprien Togoudagba ; ouvrir aussi abomey arts ; Coopérative des producteurs d’Arts traditionnels, tél. 95 49 31 19, 96 88 14 40. p. 222, Sur les méthodes culturales traditionnelles, voyez aussi le zaï. p. 282. Sur l’Agroforesterie ; Faidherbia albida ;  lien avec le cirad   p. 285 A propos du fonio, céréale délaissée, je vous recommande aussi cet autre site p. 328 La croissance sans l’agriculture, l’évitement du paysan, blablablabla. p. 328, Severino, je pense qu’il donne une fausse explication à un phénomène qu’on a raison de qualifier aujourd’hui d’inquiétant : le retard de l’Afrique francophone sur l’Afrique anglophone. C’est devenu quasiment un retard culturel, dont on se rend compte lorsque l’on va d’un côté et de l’autre du continent. Site. Actualité : lisez La Tribune  du 04/10/2016  p. 328 Bibliographie Severino. Ajoutez Slate ; Le journal du dimanche ; Alternative économique. p. 329 Un Haut conseil des rois du bénin aurait été instauré en mars 2012. Les chefs  traditionnels ont-ils une volonté sérieuse d'exercer un réel pouvoir politique – local et/ou  national, puisque le pays n'a pas de deuxième Chambre ?   Certains pourraient voir dans cette intention (si elle existe bien) une menace pour la démocratie du pays, mais d'un autre côté si elle répond à une réelle demande des Béninois, un étranger, comme moi, serait mal venu de critiquer ce changement. En revanche il n'est pas interdit de dire que cela pourrait être un nouveau sujet de discorde au sein du pays et une complication de plus. Maintenant, on peut aussi se demander si l'influence de ces "majestés" ne régresse pas, dans leur village... Vous en saurez plus : lien 1 ; lien 2  p. 330 Bibliographie, vous pouvez aussi ouvrir ce lien. Lire aussi la revue Africa 24 Magazine. p. 330 “Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) a été créé en 1983 dans le cadre de la Convention de Lomé entre les États du Groupe Afrique, Caraïbes, Pacifique (ACP) et les pays membres de l’Union européenne (UE). Depuis 2000, le CTA exerce ses activités dans le cadre de l’Accord de Cotonou ACP-UE. Le CTA a pour mission de développer et de fournir des produits et services qui améliorent l’accès à l’information pour le développement agricole et rural et de renforcer les capacités des pays ACP à acquérir, traiter, produire et diffuser l’information dans ce domaine.” “Le CTA est financé par l’Union européenne.” p. 344 Le savoir vivre béninois. Un ami me reproche d'être pressé, de toujours craindre de  déranger les gens, de les éviter parfois  s’il n’y a aucune raison pratique de nous rencontrer et si cela pouvait être du “temps perdu”. Le temps perdu n’est pas le même temps en Afrique. Une visite, aux yeux des Béninois, c'est l'occasion d’échanges mutuels enrichissants, et pour employer une expression peut-être trop courante, d’enchanter le quotidien. C’est cela : prenez le temps d'enchanter ; sans doute y gagnerez-vous plus que du temps. Les personnalités béninoises sont très accessibles... Elles vous consacreront volontiers du temps, pourvu que vous ayez des questions intéressantes à leur poser ou des observations enrichissantes à leur faire. Mon ami Thomas m’a présenté à plusieurs d’entre elles - je relate certaines de ces rencontres dans le livre. Thomas, qui n’est pas dépourvu d’entregent, m’a plus d’une fois encouragé à vaincre ma réserve. Pourtant il  ne m’a pas fait approcher de politiciens - je crains qu’ils n’aient voulu m’embobiner et pour le coup, c’est moi qui aurais perdu mon temps, et puis il y a la Presse pour diffuser leurs idées. Des chefs de communautés qui vous ouvrent sans restriction leur porte, leurs cérémonies claniques, etc. Des artistes qui s'ouvrent, porteurs d'une espèce de feu sacré, portés par un visage éclairé – ils attendent vos commentaires. Pour ne pas quitter le sujet du savoir-vivre, je vous recommande de ne pas donner d'argent aux enfants.  Même s’il est dur de refuser. Si vous ne vous êtes pas préparé à être le témoin de certaines situations moralement éprouvantes, il vaut mieux renoncer à voyager en Afrique. En revanche je vous invite à donner à des associations. Mendicité. Des valides volent les invalides, au carrefour où j'avais MES invalides – je ne dirais pas que certains ne trichent pas et que le fauteuil roulant n'est pas aussi un fonds de commerce... Mais naguère il y avait une certaine complicité entre nous. Complicité qui a disparu avec l'accroissement du nombre des indigents qui se retrouvent autour des feux. On a l'impression que les communautés villageoises se sont déchargées de leur devoir traditionnel de solidarité envers les invalides sur cette nouvelle industrie où les plus agiles, les moins impotents, les tricheurs l'emportent. Dans les campagnes, si vous commencez à donner une pièce aux enfants (je ne parle pas de mendiants, mais de gamins jouant dans les rues) vous en avez bientôt VINGT qui vous harcèlent). Ce n'est pas nouveau mais c'est pire. Je vous invite à ouvrir ce site  Que vont devenir les vrais invalides, qui sont réellement dans le besoin. Leur situation exige une VRAIE prise en charge. Voir aussi Handicap International. En 2011, l'association YANOUS soulevait la question, dans un reportage consacré à Cotonou. Je vous recommande encore ce site, que je n'ai malheureusement pas pu dater. p. 347 “Trop de presse” écivais-je p. 88. Une demi-douzaine de quotidiens de qualité, je veux dire où vous trouverez au moins un article enrichissant, sur un sujet de Société. C’est rare et cela manifeste d’un débat riche. mais les rivalités entre camarillas, on s’en lasse, tandis que le rapport au pouvoir peut brouiller la vue. La Nation, La Nouvelle Tribune, Le Progrès, Fraternité... chaque média son caractère. p. 348 Lexique  Accueil du site Accueil Bénin Préparation du voyage Se déplacer Se loger Se nourrir Le Bénin région par région : Le Sud 1 Le Bénin région par région : Le Sud 2 Le Bénin région par région : Le Centre Le Bénin région par région : le Nord Guide pratique des parcs nationaux (Pendjari, W) Divers, dont actualté politique et économique Addenda . Bienvenue, Bonne arrivée à l'île d'Agonvé ! En pinasse sur le lac Aziri A Agonvè Agonve (terre cuite) A Agonvè